Adaptation au changement climatique
-
Objectif climat 2030

On le sait, c’est inévitable : le changement climatique est là, et si toutes les politiques et actions sont nécessaires pour l’atténuation du dérèglement et de ses conséquences, il va falloir s’adapter. Quelles sont les mesures à prendre, et comment être sur de ne pas prendre des mesures que l’on pourrait regretter ? 

La SEPANT propose d’accompagner les collectivités sur 2 ans pour l’adaptation aux changement climatiques, notamment sur la thématique de la préservation de la ressource en eau. Elle propose de réaliser un état des lieux des vulnérabilités de la collectivités, puis d’établir un plan d’action que la collectivité s’engage à mettre en oeuvre. En parallèle, des actions de sensibilisations auprès du grand public et des scolaires sont mises en place. 

Le contexte : un changement climatique avéré

Les changements climatiques sont aujourd’hui une réalité de plus en plus perceptible. La région Centre-Val de Loire ne fait pas exception. Les esprits sont marqués par des aléas naturels de plus en plus fréquents ces dernières années : inondations (juin 2016, janvier 2018), pluies intenses et coulées de boue (mai/juin 2018), sécheresses (été 2016, 2017 et 2018) et vagues de chaleur (juillet 2018, juin et juillet 2019). La multiplication de ces épisodes climatiques extrêmes est la manifestation de conséquences déjà observables du changement climatique sur le territoire.

Parmi tous les enjeux liés aux changements climatiques, la question de l’eau et des milieux aquatiques est centrale, que ce soit en termes de ressource quantitative, d’évènements climatiques extrêmes, de préservation des milieux naturels, de santé, etc. Les interactions entre eau et climat sont nombreuses et complexes. Malgré leur importance vitale pour nos sociétés, elles ne sont pas encore bien maîtrisées par les acteurs des territoires. Ce projet sera un levier pour le développement de la dynamique territoriale visant à atteindre les objectifs donnés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

 

Evolution des températures minimales en France entre 1901 et 2000. (Source : Météo France)

Projet ' Objectif Climat 2030'

Les objectifs :

  • Permettre une prise de conscience des enjeux futurs et diffuser une culture de prévention du risque climatique et de vigilance face à ses conséquences auprès des acteurs locaux en charge de l’aménagement du territoire et de la population.
  • Co-construire avec les collectivités un plan d’adaptation, complémentaire d’un plan d’atténuation qui vise à conforter les défenses naturelles des milieux aquatiques, en ciblant en particulier les questions de désimperméabilisation des sols et l’évaporation et les économies d’eau.
  • Accompagner les élus pour la prise en compte des enjeux eau et climat dans la planification à court, moyen et long termes de leurs projets.
  • Sensibiliser les citoyens, les élus, les agents techniques, les jeunes et d’autres acteurs-clé des territoires à l’importance de la protection de l’eau et des milieux aquatiques en les incitants à des changements de pratiques et d’approches.

Et concrètement ? Un accompagnement sur deux ans

Déroulement du projet

  • Ce plan d’accompagnement débute par un état des lieux des vulnérabilités de la commune. Cet état des lieux réalisé en concertation avec les élus et les habitants permet de fixer des objectifs prioritaires et de mobiliser des acteurs autour de cette thématique. 
  • Une fois ces objectifs prioritaires définis, un plan d’action est mis en place, définissant les divers types d’actions envisageables ; à sélectionner par les communes en fonction de leurs enjeux propres.
  • Pour ancrer la réalisation de ces actions dans le temps, une charte d’engagement est signée, et les premières actions à court terme sont lancées.
  •  Tout au long des deux années d’accompagnement, sont prévues des sessions d’informations, des animations pédagogiques et des réunions de concertations afin de mobiliser les élus et les citoyens, d’apporter une véritable culture de l’adaptation et de renforcer l’implication.

Une première commune accompagnée : Civray-de-Touraine

En Indre-et-Loire, la première commune à s’être lancée dans la démarche est la commune de Civray-de-Touraine. 

L’état des lieux, qui recense les vulnérabilités aux inondations, au ruissellement et à la sécheresse, ainsi que l’utilisation de la ressource en eau au sein de la commune, est en cours de finalisation. 

La deuxième partie du projet consistera à réunit des habitants de la commune pour construire ensemble un plan d’action visant à s’adapter aux vulnérabilités pointées lors de l’état de lieux. 

Ces actions, que la commune s’engagera à réaliser, pourront avoir des avantages multiples. Par exemple : la végétalisation de certains espaces permet de diminuer le ruissellement et les phénomènes d’inondations suites aux fortes pluies, et permet également de diminuer l’effet d’îlot de chaleur lors des périodes de canicule, d’accueillir la biodiversité … 

Partenaires