Projet associatif

Association départementale de protection de la nature et de l’environnement en Touraine, fédérée à FNE, la SEPANT défend des convictions, dans le respect de ses valeurs : l’ouverture aux autres, l’indépendance, le souci de la transmission, et l’éthique de l’engagement, notamment dans la transparence, dans sa gouvernance et dans le choix de ses partenariats.

La SEPANT vise à associer dans ses missions la connaissance et l’action : la connaissance environnementale qui permet de proposer des solutions aux problèmes environnementaux auxquels l’association est confrontée ; et l’engagement dans l’action au nom de ses convictions. La SEPANT vise également à un équilibre entre les études et les formations menées par ses salariés sur la base de projets, selon un modèle économique fondé sur la viabilité de ses travaux sans recherche du profit, et l’action militante désintéressée pour les différentes causes liées à la défense de la nature et de l’environnement en Touraine.

Il a paru nécessaire au conseil d’administration de la SEPANT d’actualiser son projet associatif (CA du 06/10/2016, délibération n° 4), afin de repenser ses priorités, sans pour autant renier le projet associatif élaboré en 2007-2008 sous le magistère de Michel Durand, et dans le droit fil des Statuts de la SEPANT.

Nos convictions

A. La protection de la biodiversité.
Face à l’érosion massive de la biodiversité, dans notre région comme dans l’ensemble de la planète, et à la disparition de nombreuses espèces végétales et animales,  la SEPANT affirme que la protection de la biodiversité (et la reconquête de celle-ci) constitue l’une de ses priorités.  Cela passe par la protection des habitats, leur décloisonnement, la mise en place effective de la trame verte et bleue. La biodiversité est en effet indispensable à l’homme, la survie des espèces végétales et animales est aussi  nécessaire pour elles-mêmes. La reconquête de la biodiversité intègre notamment les prairies, les zones humides, les forêts.

B. La protection des biens communs naturels : eau, air, sols.
La ressource en eau va constituer dès maintenant un enjeu majeur, tant sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif. Dans un avenir proche, cette préoccupation est appelée à être de plus en plus prégnante. L’accès à cette ressource, la modération dans les prélèvements (tant pour les usages urbains et industriels que pour les usages agricoles), l’amélioration qualitative des eaux de surface comme des eaux profondes appellent à une vigilance permanente. Le rétablissement de la continuité écologique des cours d’eau constitue également une préoccupation prioritaire.

C. La lutte contre le changement climatique.
La SEPANT affirme l’importance du réchauffement climatique en cours, du aux activités humaines, causant une augmentation des températures et provoquant de nombreuses catastrophes naturelles. Elle participe à la mobilisation pour d’une part freiner le changement climatique, d’autre part en atténuer les effets pour les populations humaines comme pour les autres êtres vivants. Dans ce cadre, elle privilégie la communication et l’intervention auprès des pouvoirs publics, des collectivités  et des élus, pour l’adoption de politiques prenant en compte la question climatique.